Correspondance de ASMA au Vice-Président de l'Internationale Socialiste Elio Di Rupo.

Publié le par Action Solidaire Pour Marafa (ASMA)

Correspondance de ASMA au Vice-Président de l'Internationale Socialiste Elio Di Rupo.

Action Solidaire pour Marafa           INTERNATIONALE SOCIALISTE

        ( ASMA)

 

 

Ref: ASMA /CAE07/IS/0516/

 

                             À Monsieur Elio Di Rupo

                   Vice-Président de l'Internationale Socialiste

 

Objet : Interpellation.

                                      Mr le vice-président,

Vous avez assisté en juillet 2015 à New York aux travaux de l'Internationale Socialiste où une résolution intitulée « appel pour la libération de Marafa Hamidou Yaya au Cameroun » a été adoptée et publiée.

Par le biais de cette correspondance que nous avons l'insigne honneur de vous adresser, nous voulons revenir avec vous sur cette affaire Marafa du nom de cet ancien secrétaire général à la présidence de la république du Cameroun incarcéré depuis 4ans déjà.

Nous sommes ASMA (Action Solidaire pour Marafa), un mouvement mis sur pied à Bruxelles depuis presque trois ans et Militant en Faveur de sa libération.

C'est avec beaucoup de satisfaction et d'enthousiasme que nous avions accueilli cette résolution, adoptée et publiée par votre organisation, et après la reconnaissance du Caractère Politique de la condamnation de Marafa Hamidou Yaya.

Monsieur le vice-président,

Ce rapport avait permis non seulement de tirer les sonnettes d'alarme sur cette injustice, mais de mettre à nu la stratégie et le subterfuge des autorités de Yaoundé.

En appelant ouvertement à sa libération, l'organisation que vous présidez avait balisée la voie et envoyée un signal fort aux autorités camerounaises.

Cette résolution, avait constituée un message d'espoir pour le concerné, sa famille et ses partisans.

Mais depuis cette publication, Nous avons l'impression que plus rien n'a été fait ou entrepris, pour atteindre cet objectif noblement fixé lors de vos travaux du 6 et 7 juillet à New York.

Ses ressentes hospitalisations (5e depuis son incarcération), son état de santé jugé préoccupant par les spécialistes les conditions inhumaines de sa détention au SED (Secrétariat d'Etat à la Défense) et les nombreuses violations de Droit dont il fait l'objet pendant sa procédure judiciaire, nous interpellent et nous font comprendre l'urgence de la situation.

Ne pouvant rester insensibles devant tout ceci, nous interpellons une fois de plus l'Internationale Socialiste afin qu'une diplomatie se mette en branle pour effectivement obtenir sa libération car Marafa Hamidou Yaya, que rien et aucun élément matériel et factuel, n'incriminent dans le dossier de l'achat de l'avion présidentiel, est en réalité emprisonné à cause de sa volonté à briguer la magistrature suprême et sur ce, ne doit plus injustement être détenu.

C'est dans cette optique que, le 27 avril 2016 à New York, le Groupe de Travail sur la Détention Arbitraire de l'ONU lors de sa 75e session, a rendu l'Avis N°22/2016 sur Marafa Hamidou Yaya, appelant à sa libération et à son dédommagement.

Plus que vous écrire, nous souhaiterions vous en parler, et échanger de vive voix, lors d'une audience que vous voudriez bien nous accorder, à une date qui vous conviendra et pour laquelle je serai accompagné de deux collaborateurs.

Le cas échéant, vous pouvez nous contacter à l'une de nos adresses ci-dessus mentionnées.

Assurés de l'importance que l'Internationale socialiste accorde aux Droits de l'Homme, nous sommes persuadés que vous saurez avec vos pairs, impulser une nouvelle dynamique face à cette injustice et malgré votre emploi de temps chargé, nous sommes une fois de plus convaincus que vous répondriez favorablement à notre demande.

Dans l'attente d'une suite favorable, et de cette audience assez importante à nos yeux, veuillez agréer Monsieur le Vice-Président, l'expression de notre très grande considération.

 

Fait à Bruxelles, le 27-06-2016.

Fabrice Njayou

le Porte-parole de ASMA.

 

 

Commenter cet article