Correspondance de ASMA au Secretaire d'Etat Americain John Kerry.

Publié le par Action Solidaire Pour Marafa (ASMA)

Correspondance de ASMA au Secretaire d'Etat Americain John Kerry.

ACTION SOLIDAIRE POUR MARAFA

                 ( ASMA)

 

                                           Département d'Etat Americain

 

 

Ref:ASMA/CAA01/USD/0516/

A Monsieur John Kerry

Secrétaire d’État américain

 

Objet : interpellation.

Excellence,

par le biais de cette lettre que nous avons l'honneur de vous envoyer, nous voulons revenir avec vous sur une affaire bien connue de vos services.

Il s'agit de l'affaire Marafa Hamidou Yaya du nom de cet ancien secrétaire général à la présidence de la république injustement accusé et injustement condamné au Cameroun dans le cadre de l'achat en 2001 aux USA ,de l'avion présidentiel Bbjet2.

Nous sommes ASMA (Action Solidaire pour Marafa) un mouvement mis sur pied à Bruxelles et militant depuis près de trois ans pour sa libération.

Nous pensons que ce n'est plus la peine de revenir sur le contexte et les enjeux de cette affaire car ils sont bien connus de vos services, de votre ambassade à Yaoundé, et par un de vos collaborateurs au département Afrique, en occurrence Robert Peter Jackson.

C'est la troisièmement année consécutive que le gouvernement américain à travers le département d’État souligne le caractère politique de sa condamnation, et que cette affaire apparaît dans les rapports de votre département sur les violations des droits de l'homme dans le monde.

Monsieur le ministre jusqu'à quand durera cette injustice ?

Les violations des droits dont Marafa Hamidou Yaya fait l'objet sont nombreuses.

Malgré les dénonciations et les appels à sa libération lancée par votre département,(à trois reprises déjà), l'Internationale Socialiste en juillet 2015 et celui du groupe de travail sur la détention arbitraire de l'ONU le 27 avril 2016 à New York , le régime de Yaoundé reste sourd et s'obstine à maintenir Marafa Hamidou Yaya en prison, malgré l'absence de preuves de détournement de fonds destinés à l'achat de cet avion, malgré le fait que cette affaire était définitivement réglée aux USA par une décision d'un tribunal fédéral de l'Oregon.

Mr Kerry c'est à juste titre que nous vous interpellons et il est plus qu’urgent aujourd'hui d 'agir et de prendre des mesures afin d'emmener le régime de Biya à libérer Marafa Hamidou Yaya.

Assurés de l’intérêt que vous portez pour cette affaire et du respect des Droits de l'Homme dans le monde, nous sommes convaincus que notre cri sera entendu et que des actions seront mises en œuvre pour aboutir à sa libération.

Veuillez agréer Monsieur l'expression de notre très grande admiration.

Fait à Bruxelles,

Le 10-06-16 Fabrice Njayou

Le Porte-Parole

Commenter cet article