Cameroun: Marafa Hamidou Yaya Victime d'une Mafia judiciaire . le Communiqué de ASMA

Publié le par Action Solidaire Pour Marafa

Cameroun: Marafa Hamidou Yaya  Victime  d'une  Mafia  judiciaire . le Communiqué  de  ASMA


En ce 18 mai 2016, c'est avec tristesse et affliction que nous avons assisté à la condamnation par la cour suprême, de Marafa Hamidou Yaya à 20 ans de prison pour complicité intellectuelle de détournement de fonds.

Ce hold-up juridique, perpétrée cette fois ci par la Cour Suprême du Cameroun, étale à la face du monde son incapacité à dire le Droit ,et à juger en toute impartialité.

C'est une journée Noire pour la Démocratie et une Honte pour la Justice camerounaise.

Cette condamnation n'entache en rien l'innocence de Marafa Hamidou Yaya, et le respect qu'il jouit au sein de la communauté nationale et internationale.

Nous soulignons que l’incompréhension autour de cette condamnation est grande car comment comprendre d'une part, que Marafa ai pu détourner une somme qui a été restituée à l'Etat du Cameroun, et d'autre part que cette même Cour Suprême condamne son successeur au secrétariat général à la présidence de la république, Atangana Mebara pour le détournement de la même somme .

Cette nouvelle condamnation de Marafa conforte de plus en plus, le caractère politique de sa détention, et l’idée d'une Justice à la solde de Monsieur Biya pour neutraliser et punir les individus.

Face à cette Mafia, Notre détermination reste grande et nous continuerons de nous mobiliser et d'exiger du régime sa libération et par le même fait nous annonçons en réponse à cette injustice , plusieurs actions partisanes sur le plan national qu'à l'international.

ASMA(Action Solidaire pour Marafa), ne saura en effet accorder le moindre crédit à la parodie de justice non indépendante et aux ordres du Cameroun.

Cette cabale liberticide, orchestrée par le régime en place au Cameroun contre Marafa Hamidou Yaya, déshonore la République du Cameroun et ses institutions.



Monsieur Paul BIYA, Libérez Marafa Hamidou Yaya.


Fabrice Njayou,
Porte parole de ASMA


Publié dans Communiqués

Commenter cet article

adamu kabo 19/05/2016 19:20

rien ne peut contre la volonte de DiEU